L’histoire du Mémorial Normandie-Niémen

Le Mémorial Normandie-Niémen a connu plusieurs étapes dans sa genèse.

Dans un premier temps, Igor Eichenbaum, ancien interprète du Régiment Normandie-Niémen, avait rassemblé, après 1945, des pièces historiques, ayant appartenu à ses frères d’armes. Il organisait initialement des expositions itinérantes sur le sujet.

Voulant sédentariser les collections et avec le concours de l’association des anciens du Régiment, présidée d’abord par Pierre Pouyade puis par Jacques André, le projet prend corps.

Robert Lefèvre, frère de Marcel Lefèvre, pilote du Normandie-Niémen et Héros de l’union soviétique, tous deux natifs des Andelys (Eure), est aidé par René Vasseur, alors directeur de la maison des jeunes de la ville.

Ils contactent la mairie des Andelys de façon à trouver un bâtiment où seront exposées, de façon permanente, toutes les collections.

Après l’obtention d’une belle demeure, le « Comité andelysien pour le souvenir de l’épopée du Régiment Normandie-Niémen en U.R.S.S. » est créé et officialisé au J.O. (Journal Officiel) de 1990.

Parmi les membres fondateurs citons, en plus de Robert Lefèvre et René Vasseur, Léon François et Guy Suze.

L’inauguration du « musée Normandie-Niémen » a lieu le 21 septembre 1992, en présence de l’ambassadeur de la Fédération de Russie et de nombreuses personnalités françaises et russes.

L’année suivante, un Mirage F1, aux couleurs du Normandie-Niémen, donné par l’Armée de l’air, est installé en statique devant le musée.

Dans un deuxième temps, ne comportant au départ que 5 pièces, une extension est réalisée au début des années 2000 avec adjonction de 6 pièces, dont une salle de projection, sous l’impulsion de Claude Lemée, deuxième président, ayant succédé à Robert Lefèvre.

Une réplique d’un Yak 9T, à l’échelle 1 et aux couleurs de Marcel Lefèvre, rejoint le Mirage F1.

En 2005, l’appellation « Mémorial Normandie-Niémen » se substitue alors à celle de « Musée Normandie-Niémen ».

En 2010, essentiellement en raison de contraintes budgétaires, le Mémorial des Andelys est obligé de fermer ses portes.

Une convention est passée avec le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Elle stipule que toutes les collections de valeur historique lui seront confiées, donc sauvegardées, et qu’un espace propre évoquant le parcours du Régiment lui sera attribué en son sein. Grâce à l’implication de l’ambassade de la Fédération de Russie, cet espace est inauguré le 4 juin 2015.

En 2011, Claude Lemée cède la présidence à Jean-François Anière, qui l’exercera jusqu’en 2017. Depuis Pierre Roure est à la tête du Mémorial.

L’association Mémorial Normandie-Niémen siège actuellement dans les locaux du M.A.E. (Musée de l’Air et de l’Espace). Elle continue à promouvoir et entretenir la Mémoire des pilotes et mécaniciens français de cette prestigieuse unité. Elle le fait de plusieurs manières :

  • Par sa présence lors de manifestations patriotiques avec son drapeau et lors des meetings aériens
  • Par la tenue de conférences et d’expositions itinérantes.

Elle est en relation étroite avec l’ambassade de la fédération de Russie en France, le Régiment de Chasse 2/30 « Normandie-Niémen » basé à Mont-de-Marsan, ainsi qu’avec plusieurs associations franco-russes et des établissements scolaires qui perpétuent la Mémoire du Normandie-Niémen.

Texte rédigé par Alain Fages