Hommage au mécanicien Georges Masurel

Il aurait cent ans aujourd’hui le 24 août 2021.
Georges Masurel est né le 24 août 1921 à Ain Draham, Tunisie.
Il s’engage dans l’Armée de l’air le 17 octobre 1938 à Rochefort pour faire la spécialité mécanicien avion. Obtient le Brevet supérieur, nommé sergent le 22 mai 1940.
Après quelques mois en Algérie (Blida, Huessein Dey). Muté au G.C II/3 le 2 avril 1941, il participe aux opérations en Syrie. Il signe son engagement F.A.F.L le 6 août 1941 (n°40336).
Il change d’unité le 10 octobre 1941 pour rejoindre le G.B.1 « Lorraine », il participe aux opérations sur Tobrouk en qualité de mitrailleur avion (breveté tireur tourelle à Chartres).
Pour services rendus, le commandement l’autorise à suivre une formation de pilote. Pendant les offensives de l’armée allemande, il ne peut terminer sa formation, les unités manquant de mécanicien, il doit rejoindre le G.C.1 « Alsace » le 30 mai 1942 pour sa seconde campagne en Lybie.
Sur la demande du commandant Pouliquen, il est affecté au G.C.III « Normandie » le 1er septembre 1942. Il arrive à Ivanovo, en U.R.S.S le 29 novembre1942 et participe alors à la première campagne (1943) du groupe en tant que mécanicien avion.
Sergent-Chef : 1er Mécanicien sur Yak
Comme tous les mécaniciens Français, courant septembre 1943 il est muté au Moyen-Orient, rejoint Rayak le 9 octobre 1943 où il retrouve l’école de pilotage et obtient enfin le brevet de pilote.
Il est tout d’abord affecté comme pilote au groupe G.B.1/17 « Picardie » le 3 août 1944, puis au G.C. III/3 « Ardennes » au sein duquel il participe à la campagne de France, jusqu’à la fin des hostilités.
Adjudant, il est démobilisé, puis rayé des contrôles de l’armée active le 30 septembre 1945.
Georges Masurel est décédé le 2 mai 2013 à Perpignan. Il a été incinéré.